Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 16:09

Vous avez déjà vu un renard se nourrir de fromage et aimer le camembert ?

C'est plutôt un animal à manger des corbeaux non ?

 

Le renard de la fable pensait sans doute qu'en lui racontant des histoires, le corbeau distrait allait finir par chuter de son arbre, et malheureusement pour lui ça n'est qu'un fromage qui tombe.

 

Alors celui qui devrait être "honteux et confus, mais un peu tard" c'est plutôt le renard.

La fable ne le dit pas explicitement, mais on peut penser qu'à son retour dans la tanière, sa femme n'a pas manqué de se moquer de lui : 

"C'est tout ce que tu rapportes à la maison ? Du fromage ? On n'est pas fromagétarien. Retourne faire les courses et rapporte nous de la viande fraîche pour nos 3 renardeaux."

 

Cette histoire montre surtout que ça sert à rien de de discourrir avec de belles paroles et que la ruse ne permet pas vraiment de maitriser totalement la situation. Il faut agir plus directement.

 

Le renard ferait bien de méditer la fable du loup et de l'agneau, où le loup est beaucoup plus efficace.

 

 

Le Loup et l'Agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

 

Nota : on peut toujours s'abonner aux publications  de mon blog : colonne de doite à la rubrique "laissez votre email"

Repost 0
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 09:28

"La fourmi n'est pas prêteuse c'est là son moindre défaut",

mais dans une économie moderne rien ne fonctionne  sans emprunt,

la fourmi ne participe donc pas vraiment à la croissance économique,

à la création d'activité, de richesse et d'emploi.

Plus grave encore, la fourmi n'a pas compris que la culture et l'art sont devenus les fondements de notre cohésion sociale, de notre image et du développement de l'attractivité des territoires.

Elle n'encourage pas le chant ni tout autre développement artistique.

 

Quand elle dit à la cigale "...et bien dansez  maintenant"

c'est à comprendre au 2° degré : en réalité elle n'aime pas la danse plus que le chant et, en disant ça, elle ne marque pas un soutien particulier à la Biennale de la Danse de Lyon  (et sans vouloir trop m'avancer, je crois pouvoir affirmer qu'elle ne soutiendrait pas non plus la Biennale d'Art Contemporain).

La fourmi n'aime ni le chant, ni la danse, ni l'art contemporain (on se demande même si elle a la télévision) et son comportement montre bien qu'elle n'est pas favorable à toutes subventions publiques d'aide à la création.

 

Bref la fourmi est un être anti-culturel et anti-économique qu'on peut avoir du mal à situer politiquement (même si elle doit certainement penser qu'il faut travailler plus pour gagner plus), mais qui ne participe aucunement au progrès social.

C'est pourquoi j'espère bien qu'elle est dénoncée par tous les enseignants du monde qui analysent et commentent cette fable de la Fontaine.

 

 

La Cigale et la Fourmi

La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
"Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal. "
La Fourmi n'est pas prêteuse :
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.

 

 

 

On doit même reconnaître que pour les parents qui veulent encourager leurs enfants à avoir un métier qui leur assure un avenir prometteur, cette fable est un peu néfaste et devrait être supprimée des manuels scolaires.

J'espère d'ailleurs que ce sera une des mesures symboliques prises par François Hollande. 

 

Heureusement que la fourmi ne reproche pas non plus à la cigale d'avoir joué au football tout l'été. C'est un métier qui rapporte mille fois plus que le travail des champs, et c'est pourquoi il est bon d'encourager ses enfants dans ce sens, comme l'ont fait les parents de Lionel MESSI.

Bien entendu il faudra continuer à soutenir quand même nos agriculteurs, mais peut être en leur offrant des diversifications possibles dans le chant, la danse, et le football.

Repost 0

Présentation Du Blog

  • : Le blog de Bernard Moutin
  • : Des dessins, des peintures, des photos, des pensées profondes ou légères, et des albums à découvrir avec un clic ... Je recommande mes cimetières et mes accumoncellements, et si vous avez un peu plus de temps disponible mes albums sur Tanger et Chefchaouen, Valence et Venise, mes photos de poules qui sont les plus belles poules du monde, et bien sûr les incontournables "Productions du Maitre" (cliquez sur "Production du Maître" dans Catégorilles). Pour tout visiter, prévoyez de prendre un jour d'ARTT, ou abonnez vous.
  • Contact